COMMENT CULTIVER SA RÉSISTANCE LORSQU’ON ENTREPREND ?

La version audio de cet article est disponible sur notre chaîne Youtube →

Lorsqu’on entreprend, on est confronté à des situations extrêmement difficiles telles que : la solitude, le manque de soutien des proches qui ne comprennent pas ou ne valident pas toujours notre démarche, une lenteur dans les démarches, des critiques de clients insatisfaits ou qui n’honorent pas toujours leur engagement, des doutes, une indécision lorsqu’on est seul face à des choix, la concurrence, une activité en dents de scie, en plus de cela certains entrepreneurs doivent gérer seul toutes les tâches. Pour résumer : un entrepreneur n’est jamais certain de résister, et de se verser un salaire à la fin du mois, sauf s’il a pris le soin de négocier des contrats qui engagent son entreprise sur une longue durée….

Ces situations génèrent très souvent des angoisses et des instabilités émotionnelles chez un entrepreneur. Il faut donc être préparé à ces aléas avant de faire le choix d’entreprendre une idée. Bien évidemment, il n’y a pas que du négatif dans l’entrepreneuriat. Il y a de nombreux points positifs, mais notre objectif ici, est de se focaliser sur des solutions qui peuvent aider à cultiver sa résistance. je vais exposer rapidement ici, quelques points qu’il va falloir supprimer que ce soit dans votre vocabulaire ou votre attitude, pour cultiver une belle résistance lorsque vous entreprenez. En effet, certains projets nécessitent patience et persévérance, voire un remaniement, avant de les voir fleurir.

 

Quelques conseils pour cultiver sa résistance : 

1- Il faut adopter des mots positifs, et éviter ces types de phrases : « Et si cela ne marche pas ?»; « Je pense que cela va être impossible » ; « Tout le monde le fait déjà !». Ce n’est pas la peine d’entreprendre votre idée, si vous partez déjà avec des pensées négatives. Vous ne faites que mobiliser des énergies et des pensées qui créent des blocages et favorisent l’échec d’un projet.

2- Il faut mettre en place des moyens et des méthodes de travail qui vous correspondent. Ne cherchez pas à copier le concurrent. Vous n’avez ni la même personnalité, ni les mêmes moyens, ni la même force mentale. Cherchez plutôt à vous focaliser sur vous, et à apprendre à mieux vous connaître.

3- Il faut accepter que tout n’aille pas toujours au rythme que vous souhaitez, et dans votre sens. Si un contrat met du temps avant d’être signé, ne focalisez pas dessus, faites mine de l’avoir oublié, et lancez de nouvelles démarches. Très souvent, c’est en lâchant prise que les démarches se débloquent toutes seules.

4- Il faut contrôler vos émotions. Celles-ci peuvent être votre ami lorsqu’elles vous permettent de flairer la bonne idée, le bon moment pour lancer une activité, le bon associé, ou la bonne entreprise ; mais elles peuvent aussi être un ennemi, lorsque vous n’avez pas pris le temps de les maîtriser et de comprendre comment les gérer.

5- Il faut retirer votre orgueil dans certaines situations. Certains entrepreneurs pensent ne pas avoir besoin de recevoir de conseils, et donc restent focalisés sur leurs idées, et n’acceptent aucune critique. Certes, il faut être sûre de soi et ne pas laisser n’importe qui vous dire comment et quoi faire. Cependant, il faut être ouvert pour accueillir des critiques constructives de personnes souvent avisées, qui peuvent vous donner quelques pistes pour faire évoluer votre projet.  

Le cabinet reste à votre écoute pour des conseils en rendez-vous individuel.

 

Le Mag
Des articles conseil, des Podcasts, et les actualités du cabinet
Choose Language