CRÉER UN ÉQUILIBRE DANS VOS RELATIONS PROFESSIONNELLES

Créer un équilibre en revisitant le sens des mots.

Pourquoi j’invite d’abord à revisiter le sens que l’on a d’un mot ? Parce qu’une mauvaise compréhension d’un mot, peut créer dans certaines relations, un déséquilibre par ce que j’appelle : “une dette émotionnelle”. C’est le cas par exemple des mots « générosité et aide », qui font souvent croire que celui qui fait preuve de générosité n’attend rien en retour. En réalité, la générosité et l’aide n’existent pas. Ces deux mots sont simplement, une manière “raccourcie” de préciser que l’intérêt recherché par les personnes qui en font preuve, n’est qu’émotionnel. Il y a donc toujours un intérêt dans toutes relations, mais avec dans certaines, une forte empathie. Même une religieuse qui fait preuve de générosité et de compassion, ne le fait pas seulement pour aider son prochain. Elle espère aussi que ses actes soient récompensés par un Dieu, qui l’accueillera à sa mort, dans son Paradis. En conséquence, lorsque nous côtoyons une personne ou un groupe de personnes, assurons-nous toujours qu’il y ait un échange quelle que soit la forme et que chacun trouve satisfaction. Ce n’est qu’ainsi, que nous entretiendrons une relation équilibrée et sur la durée. Les intérêts de chacun doivent être clairement définis dès le départ. Si nous maquillons nos intérêts, nous faussons la relation et nous risquons d’être constamment dans l’attente et l’insatisfaction. Ce qui déséquilibrera la relation.

Dans certains cas, il arrive que malgré tous nos efforts, nous ne parvenons pas à trouver un équilibre dans une relation. Parfois même, en essayant d’instaurer un équilibre, la situation se dégrade et l’on ne parvient plus à se comprendre, encore moins à se supporter. J’ai compris en découvrant mes facultés, que l’équilibre ou le déséquilibre dans nos relations ne dépend pas seulement du comportement que l’on a vis-à-vis d’une personne. Il y a d’autres éléments qui travaillent aussi à notre insu, nous faisant parfois vivre des situations que nous n’expliquons pas. Voici quelques exemples de situations que nous vivons souvent au quotidien, sans comprendre ce qui s’opère à notre insu. Je mettrai des explications, à la fin de la newsletter : 

Situation 1 : vous, patron d’une entreprise, vous essayez d’établir de bonnes relations avec un de vos salariés, en étant moins rigide et plus souriant, mais vous vous retrouvez à chaque fois en conflit avec lui et vous finissez par envisager de vous en séparer.

Situation 2 : votre couple essaye de communiquer pour recoller les morceaux, vous multipliez même des rendez-vous chez un conseiller conjugal, sans résultat. Vous vous retrouvez contraint de divorcer, pourtant, il y a encore de l’amour.

Situation 3 : vous êtes assis dans votre canapé en train de regarder la télévision, puis vous vous évadez un moment en pensant à une personne, et au même moment cette personne vous contacte.

Situation 4 : vous croisez par hasard en ville, un collègue de travail que vous détestez autrefois. Bizarrement, vous le trouvez changé, plus attrayant et vous osez même l’aborder pour savoir ce qu’il est devenu depuis ce temps. Puis, au fil de la conversation, vous découvrez des centres d’intérêts, un parcours et une situation familiale similaires (marié, un enfant, en recherche d’emploi, fan de bowling…). Vous échangez même vos numéros pour vous revoir et continuer la discussion.

Explorons les composantes de notre corps pour comprendre comment nous créons le déséquilibre ou l’équilibre juste avec nos énergies : 

Dans la newsletter dans laquelle j’ai expliqué le fonctionnement de la dépression, j’ai précisé qu’en plus du corps physique, nous avons un corps énergétique rattaché à notre corps physique. Ce corps énergétique est invisible mais très important, parce qu’il alimente tout le corps physique en énergie, pour lui permettre de se maintenir en vie. C’est ce corps énergétique qui émet à travers le corps physique, des vibrations d’ondes électromagnétiques, qui génèrent des attractions (attirer et repousser). La fréquence de cette vibration va dépendre de ce que nous portons comme bagages en traumatismes, en schéma de pensées, en conditionnements créés par nos cultures, traditions, histoires passées et futures. Ces informations sont enregistrées par notre corps énergétique, depuis notre naissance, et même pendant notre évolution dans le ventre de notre mère. Ces vibrations que notre corps émet, donnent des informations tout autour de nous, et souvent à notre insu. La fréquence de ces vibrations (qui dépend de nos bagages) peut donc générer des blocages avec certaines personnes, choses, ou lieux, ou dans l’inverse des affinités, sans que nous ayons besoin de nous exprimer oralement ou de faire des efforts. Lorsque nous fournissons des efforts et que ça bloque, c’est que nous allons dans le sens contraire à nos vibrations, ou simplement que la personne qui se trouve en face de nous, le lieu dans lequel nous nous trouvons, ou la chose que nous tenons dans nos mains, n’a pas une fréquence correspondant à la nôtre. Soit elle est trop haute, soit elle est trop basse. Ce qui provoque une bonne ou mauvaise relation.

Par exemple, en forçant une relation avec une personne qui a une fréquence vibratoire basse par rapport à la nôtre, nous créons un choc électromagnétique qui se traduit ainsi : querelles à répétition et en permanence, incompréhension du langage et des besoins de l’autre, incompatibilité relationnelle, dépendances malsaines, violences. C’est exactement ce qui se produit avec une radio dont la qualité de la fréquence entraîne une transmission soit bonne, soit entrecoupée ou brouillée, ou s’arrête complètement parce qu’elle ne capte plus.

En réalité, lorsque notre fréquence vibratoire énergique est haute, nous créons chez l’autre dont la fréquence vibratoire énergétique est basse, une gêne, en mettant involontairement en lumière des parties de lui, qu’il n’a pas soignées. Une explication plus approfondie est nécessaire, mais je ne vais pas le faire dans cette newsletter.

(C’est aussi à cause de notre composition énergétique, que nous sommes sensibles aux sons musicaux. Parce que le son transmet des ondes, qui viennent stimuler nos énergies. C’est pourquoi certaines musiques nous font dormir, pleurer, retrouver la joie ou réveiller la colère ou des souvenirs qui nous ont marqués. Il existe donc des musiques, tout comme des lieux et des personnes, qui soignent nos énergies et d’autres qui rendent malade).

Explications des 4 exemples de situations : 

Dans les situations 1, 2, et 4 : il y a un conflit énergétique généré par les qualités et le niveau vibratoire de chacun. L’un à une vibration trop haute ou basse, ce qui fausse la communication et empêche un équilibre dans la relation. Puisque nos vibrations sont capables de monter ou de baisser, il arrive donc très souvent que des relations qui marchaient autrefois ne fonctionnent plus, ou qui ne fonctionne pas, fonctionne maintenant. Simplement parce que les deux ont fait un travail pour rehausser leur vibration ou des erreurs pour la baisser ; ce qui permet d’établir à nouveau le contact ou de couper le contact.

Situation 3 : le hasard et les coïncidences n’existent pas. C’est simplement une communication silencieuse qui s’opère d’ondes à ondes, à distance et qui se fait le plus souvent à notre insu, lorsque nous sommes dans l’ignorance de nos facultés. C’est ce qu’on appelle de la « télépathie ». C’est de cette manière qu’un intuitif ou des guérisseurs énergéticiens arrivent à lire dans nos énergies, parce qu’ils sont conscients de leurs facultés et très réceptifs à la communication de nos vibrations énergétiques. Nous n’avons donc pas besoin de nous exprimer oralement, puisqu’ils nous comprennent énergétiquement.

 

Comment créer un dans vos relations professionnelles et privées ?

Vous pouvez me contacter pour des conseils personnalisés sur rendez-vous.