TÉLÉPHONE  : +33  769  049 205

CULTIVER SA FORCE MENTALE POUR SURMONTER LES DIFFICULTÉS DE LA VIE PROFESSIONNELLE OU PRIVÉE

LES INFLUENCES QUI FRAGILISENT OU EMPÊCHENT DE CULTIVER LA FORCE MENTALE

1) les coutumes, les cultures et les traditions 

2) La mauvaise utilisation et gestion de nos émotions 

3) Le culte de la différence et du mépris 

COMMENT CULTIVER SA FORCE MENTALE ?

  • Apprendre d’abord à faire connaissance avec soi avant de faire connaissance avec les autres. Ce n’est qu’ainsi que nous saurons nous entourer de choses, de lieux et de personnes qui aideront à cultiver notre force mentale. Puis, il ne faut pas se laisser définir par les autres. Ils n’ont pas de recul pour nous juger à notre juste valeur, puisqu’ils ne savent pas déjà qui ils sont réellement et encore moins leur valeur.
  • Sortir de son conditionnement culturel. Encore plus lorsque l’on souhaite faire du business. En surfant et chérissant nos cultures et traditions (sans avoir pris soin de créer sa force mentale individuelle), nous freinons le développement de notre intelligence avec des schémas de pensées et alimentons notre part émotionnelle. Ce qui malheureusement lorsque mal gérée, peut devenir un danger pour nous-mêmes et les autres.
  • Ne pas s’imposer des règles qui nous limitent et alimentent nos peurs et non frustrations et qui ne sont que nos propres créations.
  • Cultiver le détachement de toutes choses et la force mentale augmentera aussi. Ceci n’exclut pas l’amour. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas fabriquer et aimer le matériel et les belles choses. Il est possible d’aimer une chose, une personne, un lieu, sans s’y attacher. Il faut juste savoir s’en défaire quand il le faut, pour ne pas générer des émotions négatives. D’ailleurs, l’attachement ce n’est pas de l’amour mais plutôt de la possessivité. L’amour n’a rien de malsain et on ne cherche ni à contrôler, ni à soumettre, ni à dominer, ni à s’approprier.
  • Choisir un entourage qui tire vers le haut et qui incite à rechercher en permanence la connaissance et à développer sa force mentale, intellect et la maîtrise de nos émotions.
  • S’accorder un moment avec soi pour redescendre la pression. Cela évite de réagir à toutes choses avec impulsivité.
  • Diminuer l’intensité à laquelle nous prenons les difficultés que nous rencontrons. La souffrance existe dans toutes choses tout comme le bonheur. Cependant, c’est nous qui définissons leur intensité et leur durée. On peut donc aussi décider seul de ne pas souffrir ou de ne pas vivre le bonheur. Il faut juste comprendre que cela a un impact sur notre force mentale.
  • Éviter les dépendances relationnelles qui génèrent les fragilités et alimentent nos émotions négatives (jalousie, possessivité…).

Choose Language