TÉLÉPHONE  : 07. 69. 04. 92. 05

1er cabinet conseil et promoteur des petites et micro entreprises

DES CONSEILS POUR FAVORISER LA RÉUSSITE D’UN PROJET : ENTRETIEN AVEC CHARLOTTE, EXPERT COMPTABLE

Bonjour Charlotte,

Je vous remercie d’avoir accepté cet entretien écrit.

Le Cabinet Lentreprenante.com interroge quelques professionnels de différents corps de métier, en lien avec l’entrepreneuriat. La finalité est de réaliser quelques articles contenant vos conseils, pour permettre aux entrepreneurs de bien s’informer, d’esquiver les erreurs de débutants, et d’accélérer et de favoriser la réussite de leurs démarches. 

 

1)    Vous êtes expert-comptable, mais avec plusieurs compétences et une grande expérience. Pouvez-vous nous les présenter ?

Volontiers ! J’ai travaillé une dizaine d’années en entreprise comme contrôleur de gestion opérationnel, puis contrôleur de groupe, et je garde de ces années une réflexion très pragmatique et proche des problématiques des dirigeants. Depuis, en tant qu’expert-comptable, j’accompagne les porteurs de projets et les entrepreneurs sur des sujets variés. Outre le fait d’être généraliste, je suis particulièrement habilitée à conseiller les start-up et sociétés innovantes d’une part, et les investisseurs en immobilier d’autre part.

 

2)    D’après votre expérience et les business models des entreprises que vous traitez, quel(s) statut(s) conseillerez-vous d’opter à un entrepreneur qui souhaite démarrer une activité ?

 Il n’existe pas de statut idéal. Chaque projet est différent, et les porteurs de projet se trouvent dans des situations variées. Il faut donc analyser la situation et les perspectives de ce projet pour déterminer la forme juridique la plus appropriée, et considérer l’option du démarrage en micro-entreprise, lorsque c’est pertinent, pour tester le marché visé.

 

3)    Quelles sont les erreurs fréquemment commises par la plupart des entrepreneurs qui échouent dans la mise en place de leur projet ?

 L’erreur la plus fréquente est de sous-estimer le travail à accomplir avant la création. Plus un projet est abouti, plus il a de chances d’évaluer favorablement. Dans cette phase, il vaut mieux être accompagné par des professionnels qui vous inciteront à vous interroger sur de nombreux sujets, que vous pourrez retravailler et affiner avant la création de l’entreprise. En ce sens, Inès, nous sommes complémentaires aux côtés des dirigeants !

A l’inverse, lancer une création en se disant qu’on ajustera par la suite est le meilleur moyen de consommer de la trésorerie inutilement, car une société commence à coûter de l’argent dès qu’elle existe ! Au risque de ne plus avoir assez de trésorerie pour les vrais sujets ultérieurs…

 

4)    Quelles sont les activités qui réussissent le mieux ?

Il y a des activités qui dégagent davantage de marge que d’autres, mais en réalité les projets qui performent le plus sont ceux dont les porteurs sont suffisamment qualifiés et formés pour les mener à bien, et qui de surcroît ont pris le temps de consolider le projet avant de le lancer.  

Lorsque nous accompagnons les personnes avant la création, et que les conditions de compétence et de consolidation sont réunies, nous constatons qu’il y a vraiment très peu d’échecs. 

 

5)    Combien coûte une prestation de gestion comptable chez vous, et la création d’un business model ?

J’accompagne gracieusement les porteurs de projet dans leur phase ante création, si nous convenons de travailler ensemble par la suite pour la gestion comptable et fiscale. Cette démarche vise à éviter que des personnes se trouvent non accompagnées dans cette phase cruciale faute de budget.

Par la suite, pour la mission comptable et fiscale, nous avons un positionnement tarifaire intermédiaire : ni low cost (car je continue d’accompagner les dirigeants personnellement), ni onéreux, mais plutôt une tarification juste proportionnelle au travail fourni.

 

6)    M’autorisez-vous à communiquer vos coordonnées à des entrepreneurs qui souhaiteraient être accompagnés dans la réalisation de leur business model ?

Oui, bien sûr, avec plaisir.

 

Charlotte, avez-vous d’autres remarques que vous jugez importantes ? 

Je dirais que 60% de la réussite d’un projet se joue dans la phase ante-création, 20% dans le positionnement de l’entrepreneur et 20% dans sa capacité à s’adapter à l’environnement et à réagir face aux imprévus.

J’entends par « réussite d’un projet » le cas où l’activité est lancée, trouve son marché et parvient à assumer ses charges, sans avoir manqué de trésorerie dans l’intervalle. Pour autant, à ce stade, l’entrepreneur ne sera pas à l’abri des péripéties, ce ne sera d’ailleurs jamais le cas !

 

Merci Charlotte pour cet entretien et pour vos conseils

 

 

ines ngono
Bonjour, je suis Ines Ngono. Je suis Consultante stratégie de marque et Conseillère intuitive-énergéticienne. Vous pouvez personnaliser mes conseils en rendez-vous individuel.